navire


navire

navire [ navir ] n. m.
• 1160; navilie, navirie 1080; lat. pop. °navilium, altér. de navigium
Construction flottante de forme allongée, pontée, destinée aux transports sur mer (moins cour. que bateau; surtout en parlant des forts tonnages). bateau; bâtiment, embarcation; cargo, paquebot. Coque, muraille, côtés, (bâbord, tribord), avant (proue), arrière (poupe), pont, entrepont, cale... d'un navire. Navires à rames, à voiles, à vapeur, à moteur diesel, à propulsion atomique. Navire de guerre. vaisseau. Navire de commerce, marchand. Navire transbordeur. ferry-boat, région. traversier. Navire-citerne (cf. Bateau-citerne). Navire-hôpital, navire aménagé en hôpital et placé sous la sauvegarde de conventions internationales. Navire-école, où se fait l'apprentissage du métier de marin. Mauvais navire. rafiot. Navire-usine, qui traite les produits de la pêche. Nationalité, numéro d'un navire. Navires de commerce : allège, baleinier, brise-glace, caboteur, cargo (bananier, charbonnier, pétrolier, vraquier), chalutier, chasse-marée, clipper, dragueur, ferry-boat, goélette, hourque, hydrofoil, morutier, paquebot, ponton, remorqueur, sardinier, schooner, sloop, tartane, terre-neuvas, thonier, toueur, transatlantique, transbordeur. Anciens navires : barge, boutre, brick, caravelle, chébec, corsaire, cotre, drakkar, flûte, frégate, gabare, galéasse, galère, galion, galiote, mahonne. Navires de guerre : aviso, canonnière, contre-torpilleur, corvette, croiseur, cuirassé, destroyer, dragueur (de mines), éclaireur, escorteur, frégate, garde-côte, garde-pêche, patrouilleur, porte-avions, ravitailleur, sous-marin, torpilleur, vedette. Navire amiral, sur lequel est embarqué l'amiral. — Pièces, matériel à bord d'un navire : cordage, gréement, manœuvres, voiles, agrès, apparaux, équipement. Armement d'un navire. Affréter, armer, équiper un navire. Les rats quittent le navire.
Dr. Bâtiment de mer (gros ou petit).

navire nom masculin (ancien français navirie, altération de navilie, flotte, du latin populaire navilium, flotte) Bâtiment ponté, d'assez fort tonnage, destiné à la navigation en mer. ● navire (citations) nom masculin (ancien français navirie, altération de navilie, flotte, du latin populaire navilium, flotte) Guillaume Apollinaire de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire Rome 1880-Paris 1918 Mon beau navire ô ma mémoire Avons-nous assez navigué Dans une onde mauvaise à boire Avons-nous assez divagué De la belle aube au triste soir. Alcools, la Chanson du Mal-Aimé Gallimardnavire (synonymes) nom masculin (ancien français navirie, altération de navilie, flotte, du latin populaire navilium, flotte) Bâtiment ponté, d'assez fort tonnage, destiné à la navigation en...
Synonymes :
- bâtiment

navire
n. m. Bâtiment ponté conçu pour la navigation en haute mer. (Moins cour. que bateau. Désigne surtout les bâtiments de fort tonnage.) Navire de commerce, de guerre.
Navire-hôpital, aménagé pour le transport des malades et des blessés. Des navires-hôpitaux.
Navire-citerne: navire équipé pour le transport des liquides (pétrole et gaz liquéfiés, notam.). Des navires-citernes.
Navire-usine: navire spécialement équipé pour le traitement du poisson. Des navires-usines.

⇒NAVIRE, subst. masc.
A. —Bâtiment allongé, souvent de fort tonnage, destiné principalement à la navigation sur mer. Une nouvelle sirène de navire appela trois fois, par saccades, puis une fois encore, longuement (MALRAUX, Cond. hum., 1933, p.195). V. bâtiment ex. 7:
♦ J'avais quinze ans quand je me rendis à Rome par la mer. Une furieuse tempête survint et mon navire à la dérive heurta un écueil invisible.
CAMUS, Dév. croix, 1953, 1re journée, p.532.
Rem. ,,En règle générale, navire, peut se dire de toute embarcation flottant sur l'élément liquide, mer ou rivière. En pratique, on n'applique le mot navire qu'à un bateau d'un certain tonnage. (...) vaisseau appartient nettement au vocabulaire de la marine militaire (...). Il est rare dans l'usage courant. Bâtiment s'applique aussi bien à la marine marchande qu'à la marine de guerre`` (DUPRÉ 1972).
P.anal.
Navire aérien (rare). Aéronef. V. aérien1 ex. 7.
Navire spatial. Engin destiné à la navigation spatiale. L'observatoire de Bochum captait des signaux qui semblaient émis par un nouveau navire spatial (L. LAMARRE, Le Parisien, 17 juin 1963, p.2, col. 3 ds GUILB. Astronaut. 1967).
P.métaph. Tout ce grand navire du monde navigue sur le temps; je n'y suis que passager: j'attends et je regarde (ALAIN, Propos, 1922, p.398).
Navire mixte.
B.DR. MAR. Engin flottant, à l'immatriculation obligatoire, destiné à la navigation maritime. Nationalité, nom, numéro d'un navire. Toutes mes illusions sur l'Océan, envolées (...) mais je ne fais pas grande différence entre les navires marchands et les bateaux (VALLÈS, J. Vingtras, Enf., 1879, p.242).
Navire à passagers. Navire pouvant transporter, selon le cas, plus de douze ou plus de vingt-six personnes (d'apr. BARR. 1967).
Navire de charge. ,,Navire autre qu'un navire à passagers, un transport de pêche ou un navire de plaisance`` (BARR. 1967). Nous y perdions le torpilleur La Combattante, le sous-marin Protée (...) et plusieurs navires de charge (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p.277).
Navire de commerce. Navire servant au transport des marchandises et des passagers, portant un nom, ayant une certaine capacité, un port d'attache, ou d'immatriculation, une nationalité (d'apr. LEMEUNIER 1969). Synon. cargo. Une «liaison permanente» serait établie entre leurs services et les nôtres pour régler «l'utilisation des navires de commerce français et de leurs équipages» (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.81).
SYNT. a) Navire + à: navire à aubes, à roues, à voiles, à vapeur; navire à moteur; navire à propulsion atomique. b) Navire + de: navire de guerre, de pêche, de plaisance, de transport. c) Navire + adj.: navire baleinier, bananier, câblier, charbonnier, marchand, pétrolier. d) Verbe + navire: appareiller, amarrer, armer, équiper, gréer, lancer un navire; commander, conduire un navire; arraisonner, désarmer, déséchouer, renflouer un navire; mettre un navire en quarantaine.
REM. 1. Navi-, élém. de compos. représentant le subst. navire. V. naviplane et aussi : Naviport, subst. masc. Port destiné aux naviplanes. Après les premiers naviplanes (...) il s'agira de parfaire les «naviports» (H. SCHMIDT, Français vivant. Recherches lexicologiques ds Praxis 1971 t.18 n° 3, pp.302-303). 2. Petit navire, subst. masc., vx, synon. de bateau de loch (v. loch1). 3. Navire-, élém. de compos., le 2e élém. indiquant l'utilisation, la fonction ou le type de navire. V. navire(-) câblier (dér. s.v. câble) et aussi a) Navire(-)atelier, (Navire atelier, Navire-atelier)subst. masc. Navire de guerre aménagé pour effectuer des réparations qui ne peuvent être faites à bord (d'apr. GRUSS 1978). b) Navire-citerne, subst. masc. Navire destiné au transport des liquides. Les Belges ont mis à l'étude un port flottant en mer du Nord pour navires-citernes de 500000tonnes (L'Express, 4 févr. 1974 ds GILB. 1980). c) Navire-école, subst. masc. Navire où se fait la formation des futurs cadres de marine. (Ds ROB., Lar. encyclop., Lar. Lang. fr.). d) Navire(-)hôpital, (Navire hôpital, Navire-hôpital)subst. masc. ,,En temps de guerre, navire exclusivement affecté au transport des malades et des blessés`` (GRUSS 1978). e) Navire-jumeau, subst. masc. Navire possédant les mêmes caractéristiques de construction qu'un autre (d'apr. GRUSS 1978). f) Navire-major, subst. masc. Navire du plus fort tonnage d'un armement (d'apr. GRUSS 1978). g) Navire-usine, subst. masc. Navire (baleinier ou chalutier), aménagé pour le traitement en mer des produits de la pêche. Le Japon, en 1967, était premier pour la production de bateaux de pêche, y compris les grands navires-usines modernes (GUILLAIN, 1969 ds GILB. 1971).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1140 «flotte» (GEOFFROY GAIMAR, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 3483); ca 1160 «navire» (Enéas, 3313 ds T.-L.); 1690 navire de guerre, navire marchand (FUR.). Issu de navirie «nef», ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 2642) lui-même de navilie «flotte» (ibid. 2627), empr. au lat. pop. navilium, altération du class. navigium «id.» (dér. de navigare, v. naviguer); cf. aussi l'a. prov. navili «flotte, navire» (RAYN.), le lat. navigium a également donné les formes d'a. fr. navoi, subst. masc. et navie subst. masc. et fém. aux mêmes sens (v. T.-L.); le genre du mot navire a été hésitant du XVe au XVIIe s. Fréq. abs. littér.:3069. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 2536, b) 6827; XXe s.: a)3406, b) 5181. Bbg. DARM. Vie 1932, p.41, 195. — KEMNA 1901, pp.21-23. — POHL (J.). Contribution à l'hist. de qq. mots. Arch. St.n.Spr. 1969, t.205, p.367.

navire [naviʀ] n. m.
ÉTYM. 1160; v. 1140 « flotte »; navilie, navirie, 1080; genre incertain jusqu'au XVIIe; d'un bas lat. navilium, altér. de navigium « embarcation », de navigare. → Naviguer.
Construction flottante allongée dans le sens de la marche, pontée et destinée à transporter sur l'eau (et, spécialt, sur mer) du personnel et du matériel (→ Flotteur, cit. 1) [moins cour. que bateau].
REM. 1. En t. de marine, navire est théoriquement le terme le plus général qui sert à définir tout ce que le langage courant nomme bateau (→ Barque, bateau, bâtiment, embarcation). Dans la pratique, navire ne s'emploie que lorsque le tonnage est élevé (→ Bâtiment).
2. Navire se dit de tous les bateaux faisant habituellement la navigation maritime, quel que soit leur tonnage (syn. : bâtiment de mer); bâtiment, plus général, s'emploie en batellerie et, comme vaisseau, pour la marine de guerre.
Le navire est un bien meuble.Anciens navires. || Navires modernes. || Navire de jonc (cit. 5). || Navire en bois, en fer, en acier… || Navires à rames; à voiles. Voilier. || Navires désignés par le nombre de rangs de rames ( Birème, trirème, quadrirème, quinquerème), par le nombre des mâts ( Deux-mâts, trois-mâts, quatre-mâts). || Navire à roues, à aubes, à hélice. || Navire à vapeur (machine ou turbine). Steamer, vapeur. || Navire mixte, à voiles et à vapeur. || Navire à moteur diesel; à propulsion électrique, nucléaire.
Navire de commerce, qui sert au transport des marchandises et des passagers, et qui appartient à des particuliers ou à l'État (→ Liaison, cit. 16).(1690). || Navire marchand, de transport. || Navire qui fait une navigation auxiliaire. || Navire de guerre. Vaisseau (→ Battre, cit. 43; masse, cit. 12).Navire transbordeur. Car-ferry, ferry-boat; transbordeur.Navire de charge, qui transporte des marchandises. Cargo.
(1973). || Navire-citerne, destiné au transport des liquides en vrac et notamment du pétrole et des produits pétroliers (recomm. off. pour tanker). Méthanier, propanier, tanker. || Navire pétrolier.(1932). || Navire-usine : gros cargo construit spécialement pour le traitement en mer des produits de la pêche (cétacés, crabes…).(1868). || Navire-hôpital, navire aménagé spécialement pour le transport des malades et des blessés et placé sous la sauvegarde de conventions internationales. || « Il fut (…) décidé qu'on installerait, avec le plus grand soin, de vastes navires-hôpitaux qui serviraient à la fois d'hôpitaux flottants et de transports destinés à rapatrier en Angleterre (…) les malades susceptibles de supporter le trajet » (Journal de médecine et de chirurgie pratiques, XXXIX, p. 526, 1868).|| Navire-atelier : navire de guerre s'occupant des réparations qui ne peuvent être faites à bord.|| Navire-câblier, destiné à la pose des câbles sous-marins.(1905). || Navire-école : navire où se fait l'apprentissage du métier de marin.Navire qui pratique la navigation au long cours ( Long-courrier), le cabotage ( Caboteur), le bornage.Mauvais navire. Patouillard; rafiot.Nationalité, numéro, nom d'un navire. → Fourrier, cit. 3 (N. B. Pour le genre de l'article devant les noms de navires, → 1. Le, I., 8.). || Navire battant pavillon français. || Personnel qui sert à bord d'un navire. 2. Marin (cit. 8), marine. || Responsabilité du capitaine d'un navire. || Faute commise par le capitaine, le patron d'un navire. Baraterie. || Papiers d'un navire de commerce. Congé, connaissement, francisation (acte de), livre (de bord), manifeste, papier (de bord), patente, rôle (d'équipage); et aussi navicert. || Lettre de marque d'un navire de guerre.
1 C'était un navire à trois rangs de rames (…)
Flaubert, Salammbô, VII.
2 (…) le navire mixte à hélice est une machine surprenante traînée par une voilure de trois mille mètres carrés de surface et par une chaudière de la force de deux mille cinq cents chevaux.
Hugo, les Misérables, II, II, III.
2.1 Là, à l'embouchure de la rivière de Canton, c'était un fourmillement de navires de toutes nations, des anglais, des français, des américains, des hollandais, bâtiments de guerre et de commerce, des embarcations japonaises ou chinoises, des jonques, des sempans (sic), des tankas, et même des bateaux-fleurs qui formaient autant de parterres flottants sur les eaux.
J. Verne, le Tour du monde en 80 jours, p. 151.
3 L'Américaine en était orgueilleuse (de son yacht), et se plaisait à entendre redire qu'elle possédait incontestablement le plus beau navire de plaisance qui existât.
Claude Farrère, la Bataille, XIII.
4 Le navire avait été déclaré et inscrit sur le registre maritime britannique, mais au bout d'un certain temps, M. Sigg avait jugé plus expédient de le transférer sous les couleurs siamoises.
Gide, Trad. J. Conrad, Typhon, p. 23.
Noms de navires de commerce. Allège, baleinier, brise-glace, buyse, caboteur, canot, clipper, cargo (bananier, charbonnier, fruitier, pétrolier…), chalutier, chasse-marée, dragueur, dundee, felouque, ferry-boat, fuste, hourque, interlope, jonque, lougre, morutier, paquebot, pinque, polacre, ponton, remorqueur, revoyeur, sacolève, sardinier, schooner, sélandre, sloop, steamer, tartane, terre-neuvier, thonier, toueur, trabac, tramp, transatlantique, transbordeur, trinquart, trois-ponts, vedette. — N. B. Se reporter également à bateau et à embarcation.
Noms de navires de guerre, de combat. Aviso, brûlot, canonnière, chasseur, contre-torpilleur, corvette, croiseur, cuirassé, destroyer, dragueur (de mines), dreadnought, éclaireur, escorteur, flûte, frégate, garde-côte, garde-pêche, monitor, patache, patrouilleur, porte-avions, ravitailleur, répétiteur, sous-marin, stationnaire, torpilleur, vedette (lance-torpilles). || Navire amiral, sur lequel est embarqué l'amiral.Navires faisant route ensemble. Convoi, équipe (vx), escadre, escorte, flotte, ligne; serre-file.
Anciens navires. Barge, boutre, brick, brigantin, caraque, caravelle, chébec, corsaire, cotre, drakkar, frégate, gabare, galéasse, galère, galion, galiote, mahonne, nef, polacre, taride. || Navire d'apparat des doges. Bucentaure.
Parties d'un navire. Accastillage, acrostole, aiguillot, arbre, arcasse, arc-boutant, archipompe, architrave, arrière, avant, bâbord, banc (de quart), barrot, bastingage, bau, bauquière, beaupré, blindage, bois, bord, bordage (→ Râblure), bossoir, cabine, cache, 1. cale, cambuse, cap (de mouton), carène, carlingue, carré, chameau, château, chaudière, chauffe, chaufferie, cheminée, cloison, cofferdam, coffre, coque, coquerie, corps (mort), côte, coupée, couple, coursive, cuirasse, dalot, doublage, dunette, élongis (ou longis), écoutille (cit. 1), écubier, embelle, emplanture, entrepont, épaule, éperon, épontille, étambot, étambrai, étrave, flanc, flottaison, franc-bord, gabord, gaillard, gatte, gouvernail, hanche, haut (les hauts), hélice (cit. 3), hiloire, hublot, hune, jaumière, joue, kiosque, 4. lisse, lunette (d'étambot), machinerie, marsouin, mât, mâture, membrure(s), muraille, œuvres (mortes, vives), parquet, passavant, passerelle, plat-bord, pont, poulaine, poupe, proue, quille, réduit, ridoir, rostre, rouf, sabord, sentine, serre, soufflage, soute, spardeck, superstructure, tableau, taille-mer, talon, tambour, teugue, tillac, timon, timonerie, tourelle, travers, traversin, tribord, vaigre (vaigrage), ventre, vibord, virure, voûte (d'arcasse), water-ballast.Pièces, matériel à bord d'un navire. Chantier, cordage, gréement, manœuvre, voile, voilure; drome; agrès, anspect, apparaux, équipement; affourche, amarre, ancre, anneau, baderne, barbotin, barre, cabestan, cadre, canot, chaîne, corbeau, couchette, étai, étambrai, fanal, grappin, pavillon, porte-manteau, potence, rambarde, remorque, taquet, tire-veille (et aussi armement, canon, lance-torpilles). || Ligne de flottaison, marque de franc-bord d'un navire.
5 Le vocabulaire maritime de nos pères, presque entièrement renouvelé aujourd'hui, était encore usité à Guernesey vers 1820. Un navire qui tient bien le vent était « bon boulinier » (…) Entrer en mouvement, c'était « prendre aire »; mettre à la cape, c'était « capeyer »; amarrer le bout d'une manœuvre courante, c'était « faire dormant »; prendre le vent dessus, c'était « faire chapelle » (…) on dit : naviguer, on disait : naviger (…) on dit : taquets, on disait : bittons; on dit : burins, on disait : tappes, on dit : balancines, on disait : valancines (…) au lieu de « jouail », jas; au lieu de « soute », fosse (…) Mess Lethierry, absolument comme le duc de Vivonne, appelait la courbure concave des ponts la tonture et le ciseau du calfat la patarasse.
Hugo, les Travailleurs de la mer, I, II, III (cf. le chap. entier).
Formes et mesures d'un navire. Acculement, bouge, courbure, creux, latitudinal (plan), métacentre, quête, tonture. || Navire de haut bord. || Navire ensellé, qui gondole. Jauge, jaugeage, piétage, portée, tirant (d'eau), tonnage, tonneau. || Navire qui déplace 1 000 tonnes d'eau, qui tire 6 m d'eau. || Vitesse, lancée d'un navire ( Erre). || Navire qui file 30 nœuds.
6 On peut comparer ces navires des Indes à ceux de quelques nations d'aujourd'hui, dont les ports ont peu de fond : tels sont ceux de Venise (…) de la mer Baltique, et de la province de Hollande. Leurs navires, qui doivent en sortir et y rentrer, sont d'une fabrique ronde et large de fond; au lieu que les navires d'autres nations qui ont de bons ports sont, par le bas, d'une forme qui les fait entrer profondément dans l'eau. Cette mécanique fait que ces derniers navires naviguent plus près du vent, et que les premiers ne naviguent presque que quand ils ont le vent en poupe.
Montesquieu, l'Esprit des lois, XXI VI.
Construction, architecture de navires. Arsenal, chantier; carcasse, charpente, couple, gournable, porque; faufilage; accore, tin; accastiller, accorer, blinder, border, mailleter. || Navire sur le chantier. || Lancement (ou lançage) d'un navire ( Ber, savate, ventrière). || Parrain, marraine d'un navire. || Baptême d'un navire au champagne.|| Navires-jumeaux, possédant les mêmes caractéristiques de construction (anglic. : sister-ship).Aménager, équiper (cit. 2), armer un navire. Armateur (cit.), armement. || Armer un navire en course. || Appareiller, gréer un navire. || Approvisionnement d'eau d'un navire. Aiguade. || Enrôlement de l'équipage d'un navire ( Équipage), occupation du navire par l'équipage. Amarinage, amariner. || Commander, conduire un navire. Capitaine, commandant, pilote, piloter; lamanage, lamaneur. || Voyageur qui prend un navire.Mettre un navire à flot. Afflouage, afflouer. || Navire bien assis dans l'eau. Assiette. || Navire qui tient bien l'eau. || Navire qui chauffe, est sous pression. || Navire en partance. || Le navire lève l'ancre (cit. 3), vient à l'appel de l'ancre, tourne, évite ( Évitage), cule. || Navire qui appareille ( Appareillage). || Déhaler, démarrer, désamarrer un navire. || Navire qui met le cap sur…, cingle (cit. 1) à… Cinglage. || Navire qui épaule la mer; qui porte au Sud. || Le navire fend les flots, sillonne les mers… || Trace d'un navire sur l'eau. Sillage; houache. || « Le navire glissant sur les gouffres amers » (cit. 2, Baudelaire). || Route d'un navire. Navigation. || Parcours d'un navire. Course, croisière, périple, voyage; ligne, parage. || Navire qui en convoie, en conserve un autre. || Position du navire. Point; large; côte. || Mouvements d'un navire. Bricole, oscillation (→ Fort, cit. 21); rouler, roulis; tanguer, tangage. || Trépidation d'un navire à moteur. || Navire immobile ( Étale), immobilisé ( Encalminé). || Navire qui suit un chenal, s'engage dans les jetées (→ Entrée, cit. 3). || Navire qui n'a pas la vue ( Non-vue). || Signaux d'un navire. Signal. || Navire qui jette l'ancre au large, près de la côte; qui mouille dans une baie (cit. 3), dans un bassin; navire qui relâche, qui touche terre. Abordage, accostage, escale, hivernage, mouillage, relâche. || Pilotage des navires au port. Lamanage; bateau-pilote; phare. || Droit réciproque d'accès aux ports. Intercourse. || Rade, port qui abrite (cit. 1) les navires. || Port d'attache d'un navire. || Amarrer, embosser un navire. || Navire à quai, à l'embarcadère. || Désarmer un navire. Déséquiper.
7 Le navire roulait sous un ciel sans nuages,
Comme un ange enivré de soleil radieux.
Baudelaire, les Fleurs du mal, CXVI.
8 Quand le navire eut « levé l'ancre », et qu'on sentit se propager la vibration des machines (…)
J. Romains, Quand le navire…, I.
9 Il vit de loin que les trois étages des ponts étaient criblés de figures serrées les unes contre les autres; le navire appareillait.
Martin du Gard, les Thibault, t. I, p. 90.
Prendre un navire en course, en chasse. || Pirates, corsaires qui capturaient les navires marchands. Abordage, capture. || Arraisonner un navire. Arraisonnement, visite. || Mettre l'embargo sur un navire. Embargo (cit. 2). || Maintenir un navire en quarantaine.
10 Le premier parti (des mutins) voulait s'emparer du premier navire passable dont on ferait rencontre et l'équiper dans quelqu'une des Antilles pour faire une croisière de pirates.
Baudelaire, Trad. E. Poe, les Aventures d'A. Gordon Pym, V.
Heurter un navire. || Collision entre deux navires. || Endommager un navire. Démâter, désemparer, empanner, éperonner, raser, saborder, torpiller. || Navire en panne; éprouvé par la tempête. || Navire qui lance un S. O. S., demande des secours. || Dommage survenu à un navire. Avarie (cit. 2). || Navire qui crache ses étoupes, dont l'ancre laboure, qui chasse sur son ancre. || Navire qui fait eau. Voie (d'eau). || Navire qui démâte, qui prend feu (→ Mazout, cit.), donne de la bande. Gîte, gîter. || Le navire s'enfonce. Canarder, sancir, talonner; chavirer, chavirement, couler, coulage, sombrer (→ Boucher, cit. 2; étreinte, cit. 1). || Alester un navire. || Navire qui se perd ( Perdition), qui fait naufrage, échoue. Échouage, naufrage. || Navire qui périt corps et biens. || Navire échoué (cit. 11), enlisé ( Souille), englouti (cit. 8). || Navire éventré qui provoque une marée noire. || Épaves de navire (→ Cahute, cit. 1). || Navire insubmersible.
11 Je ne croyais pas que le navire pût tenir jusqu'au matin. À minuit, l'eau nous avait considérablement gagnés; elle montait jusqu'au faux pont. Peu de temps après, le gouvernail partit, le coup de mer qui l'emporta souleva toute la partie de l'arrière hors de l'eau, de sorte qu'en retombant le brick talonna et donna une secousse semblable à celle d'un navire qui échoue.
Baudelaire, Trad. E. Poe, les Aventures d'A. Gordon Pym, VIII.
Déséchouer, relever, renflouer un navire. Redresse, relèvement, renflouage, renflouement. || Remorqueur qui va chercher un navire en perdition. || Lieu où l'on répare les navires. Cale (sèche), carénage, dock, radoub (bassin, cale de radoub). || Réparations, révisions de navires. Aveugler (une voie d'eau), brayer, calfater, caréner (carénage), galipoter, raccastiller, radouber, regréer. || Nettoyer ( Briquer; vadrouille), repeindre un navire.
Louer un navire : Affrètement, affréter, affréteur, charte-partie, fret (ou nolis), fréter (cit. 4), noliser. || Chargement d'un navire. Cargaison, charge, chargement, fret, lest. || Navire lège, chargé ( Caler; calaison). || Arrimer des marchandises sur un navire. Arrimage, barroter. || Faire entrer ( Embarquer), sortir ( Débarquer) d'un navire. || Appareils de chargement d'un navire. 2. Cale, crône, drop, grue. || Décharger un navire. Débarder, décharger, délester; dock, docker; accon. || Temps pour charger et décharger les marchandises d'un navire. Estarie, planche (jour de).
12 On sait que, par une pratique à peu près générale, on met dans un navire une charge d'un poids égal à celui de la moitié de l'eau qu'il pourrait contenir.
Montesquieu, l'Esprit des lois, XXI, VI.
13 Ce navire était surtout un récipient, et comme tout bâtiment plutôt armé en marchandise qu'en guerre, il était exclusivement disposé pour l'arrimage. Il admettait peu de passagers.
Hugo, les Travailleurs de la mer, I, III, V.
Par anal. Vx et littér. || Un navire de l'air : un aérostat.
13.1 (…) si nous nous décidons jamais à quitter l'île, ce ne sera pas en ballon, n'est-ce pas ? Ça ne va pas où on veut, les navires de l'air (…)
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. I, p. 365.
Par métaphore et fig. || La Norvège, navire de fer et de granit (→ Frégate, cit. 4).
14 L'Angleterre est un vaisseau. Notre île en a la forme : la proue tournée au nord, elle est comme à l'ancre, au milieu des mers, surveillant le continent. Sans cesse elle tire de ses flancs d'autres vaisseaux faits à son image (…) Mais c'est à bord du grand navire qu'est notre ouvrage à tous. Le Roi, les Lords, les Communes sont au pavillon, au gouvernail et à la boussole; nous autres, nous devons tous avoir les mains aux cordages, monter aux mâts, tendre les voiles et charger les canons : nous sommes tous de l'équipage, et nul n'est inutile dans la manœuvre de notre glorieux navire.
A. de Vigny, Chatterton, III, 6.
COMP. Navire-atelier, navire-citerne, navire-école, navire-jumeau, navire-usine, etc. Voir à l'article.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • navire — Navire, penac. Ores est masculin, et signifie un vaisseau de mer qui est rond (qu on appelle aussi vaisseau rond à la difference des galeres, fustes, brigantins, qui sont vaisseaux longs) soit de port ou de combat, Nauis. Et ores est feminin, et… …   Thresor de la langue françoyse

  • navire — NAVIRE. s. m. Vaisseau, bastiment de haut bord pour aller sur mer. Grand navire. bon navire. vieux navire. navire de cinq cens tonneaux, de douze cens tonneaux de port, du port de douze cens tonneaux. navire qui va bien à la voile, qui est bon… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • navire — NAVIRE: On ne les construit bien qu à Bayonne …   Dictionnaire des idées reçues

  • navire — (na vi r ) s. m. 1°   Bâtiment qui sert à naviguer sur mer. •   Tout nous rit, et notre navire A la bonace qu il désire, MALH. III, 2. •   Du bris de mon navire au rivage amassé, RÉGNIER Élég. V. •   On voit comme une forêt de mâts de navires, et …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Navire — Se reporter à l article Bateau pour plus de détails sur la différence entre bateaux et navires, et plus de détails sur ces engins en général. Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c est à dire prévu pour naviguer au delà de la …   Wikipédia en Français

  • NAVIRE — s. m. Bâtiment pour aller sur mer. Grand, bon, vieux navire. Un navire de cinq cents tonneaux, de douze cents tonneaux de port, du port de cinq cents, de douze cents tonneaux. Navire qui va bien à la voile, qui est bon voilier. Bâtir, construire …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • NAVIRE — n. m. Bâtiment qui sert à naviguer sur mer. Un navire de cinq cents tonneaux, de trois mille tonnes. Navire voilier ou simplement Voilier. Bâtir, construire, mâter un navire. La construction d’un navire. Charger, décharger un navire. équiper,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Navire-Q — Bataille de l Atlantique (1917) Pour les articles homonymes, voir Bataille de l Atlantique. Première bataille de l Atlantique U Boot classe …   Wikipédia en Français

  • Navire Q — Bataille de l Atlantique (1917) Pour les articles homonymes, voir Bataille de l Atlantique. Première bataille de l Atlantique U Boot classe …   Wikipédia en Français

  • navire — nm. => Bateau …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.